Actualité législative : bonne nouvelle pour tous les patients en attente d’une greffe !

La Commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale a voté le 19 mars 2015 l’amendement J.L Touraine qui prévoit et organise la disparition de la pénurie d’organes pour les transplantations en France à partir du 01/01/2018. Cet amendement, voté à l’unanimité, était également soutenu par des députés de gauche comme de droite, en particulier M. Delaunay, O. Véran, D. Orliac, B. Accoyer, G. Lurton, S. Claireaux et J. Krabal. Il était espéré et attendu par toutes les associations de malades concernés par les greffes d’organes.

Dès maintenant, l’Agence de la Biomédecine va pouvoir entreprendre une campagne d’information de la population sur le prélèvement chez l’adulte décédé. Elle expliquera le Registre des Refus et, à partir de 2018, les refus de prélèvement, non justifiés par une inscription personnelle préalable sur ce registre disparaîtront. Cela donne pleinement à chacun le choix – en faveur ou en défaveur – du don d’organes, avec pour résultat un taux de prélèvements qui devrait augmenter de 25% environ.

Rappelons que la probabilité de recevoir une greffe d’organe est 3 fois plus élevée que celle de donner un organe puisqu’en moyenne 3 organes (par exemple 2 reins et 1 foie) sont prélevés et permettent de sauver 3 malades distincts. Le traitement par transplantation est plébiscité par la population française où aucun patient ne refuse de bénéficier d’une greffe d’organe quand il souffre d’une défaillance très grave et irréversible de l’organe correspondant.

Laisser une Réponse

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>